lundi, décembre 18, 2006

Mon ex-traordinaire

L’ex. E et X. Deux lettres qui prétendent tout résumer. Comme si les relations pouvaient être balayées par une notion temporelle qui déclare comme appartenant au passé une personne, un jour, aimée ou du moins… appréciée.
L’ex. Un mot bref qui se veut réduit pour passer rapidement sur cette page poussiéreuse d’hier qui n’appartient plus au présent.
L’ex. Un préfixe transformé en mot, préfixe qu’on utilise abusivement.

L’ex du p’tit ami est une fille qu’on déteste. Une fille qu’on imagine souvent cruelle, possessive et folle de jalousie. Mais il se trouve que « l’ex » est une fille comme les autres, une fille comme nous, qui laisse couler ses larmes quand elle regarde pour la centième fois Titanic, et qui prétend, comme nous, avoir du sable dans les yeux quand on la surprend en train de pleurer.

Un mec a été blessé par une fille. Il a passé de longues nuits à penser à elle. Il est avec quelqu'un d'autre aujourd’hui. Il sort avec sa nouvelle copine. Il voit celle qui l’a tant marqué dans le passé. Celle avec qui il a passé toute son adolescence, des jours et des nuits à discuter. Celle qui lui a appris le sens de l’amour pour le lui reprendre après. Il la voit, toujours aussi belle, toujours aussi fraîche. Il la salue par un hochement de tête. Un hochement discret qui veut tout dire. Sa compagne lui demande des explications. Il répond d’un ton faussement détaché : « ce n’est personne mon amour, rien qu’une ex, un caprice de jeunesse ». L’ « ex » n’est donc personne. L’ « ex » n’est rien. Alors qu’il aurait pu tout simplement dire que cette jolie fille est l'une de ses amis.

Il y a l’ex du p’tit ami, notre ex à nous, notre futur ex (le mec que nous fréquentons), l’ex de notre meilleure amie qu’on déteste parce qu’il est, selon elle, salaud, l’ex de notre futur ex, la future ex de notre ex (la fille qu’il fréquente) et l’ami de l’ex qui devient ex-ami du même coup.

Ex. Deux lettres qui résument si faussement un passé. Deux lettres très injustes à l’égard du temps consacré. Un mot vulnérable qui traduit si peu nos souvenirs et qui ne souligne que la notion « temps ». Car quand une relation se termine, certains de ses éléments survivent à sa fin. On les emporte avec nous. Ces éléments sont les souvenirs gardés, les leçons tirées, les blessures, les séquelles et les moments les plus intenses de la vie.

L’ex n’est pas un ex. L’ex est d’abord un ami même dans les pires situations qui se clorent par des injures et des cœurs brisés. L’ex est… ex-traordinaire. Qu’il soit mémorable ou au contraire pathétique, le fait d’avoir posé, un jour, un regard insistant sur lui, le fait de lui avoir un jour offert le temps d’une minute d’une journée toujours trop courte le rend exceptionnel. Mon ex est ex-traordinaire. Parce que ma vie l'est. Mon ex est ex-traordinaire car il a un jour constitué une de mes priorités.

Pour le temps donné, les efforts faits, les promesses échangées, les mains croisées, les secrets livrés, les mots chuchotés, les obstacles surmontés et surtout la bonne idée de se quitter, j’ajouterais, à ces deux lettres surestimées, quelques unes en plus… volontiers!

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Mais ne l'es tu pas toi aussi une ex... vis a vis de quelqu'un... Peut-etre haie, admirée, enviée, meprisée, crainte... qui sait?

ces sentiments sont relatifs, je crois...

ils ne dependent que de la description (si description il y'a) qu'en fait leur "ex-ex" :)

et cette description n'ai qu'une reflection de l'assimilation par ce/cette dernier/derniere de la relation qu'il a eue, avec ses folies, ses passions, sa banalité ou ses explosions, ses rires, ses pleurs, ses fou-riresou ses cris de haine, ses taquinades, ses complicités... Allant du jeu de seduction de l'aube, a la decouverte et l'exploration mutuelle du midi, a la serenité du crepuscule, puis la folie de la nuit, puis la tristesse de la fin... ou celle de l'infini...

alors, comment es tu percue en tant qu'ex? qu'importe? c'est du superflu... c'est du passé...et celui ci peut si facilement envenimer le present...
alors finalement se concentrer sur ce dernier... qui en definitive, a englobé
ce passé...

ne pas faire de l'ex un ecs ;)... en
se droguant de comparaisons, de jugements,
et d'orgueil...


rester soi meme et vivre ce present...:)


Joyeuses Fetes!!!!!!!!!!!!:D

ayat_karen a dit…

joyeuses fetes a toi aussi