jeudi, août 10, 2006

Des questions qu'on se pose.


Certaines questions sont considérées unanimement stupides. Mais elles restent des questions, c'est-à-dire des points d’interrogation spontanés ou provoqués qui viennent fatiguer le cerveau et parfois même le cœur. Pour les évacuer, ainsi que pour éliminer leurs effets nocifs, il faut les poser. Mais pour cela, il faut savoir choisir la bonne personne, car interroger n’importe qui risquerait de mettre en péril la réputation de la personne qui s’interroge. Et la réputation est plus ou moins importante, quoique l’on vous dise.

Pour évacuer mes questions bêtes, j’ai choisi ma meilleure amie. Elle ne se moquerait pas de moi… Enfin, je crois. Elle sait déjà que je suis… Comment dire ? Bref, bizarre. Je lui ai demandé si comme ici, partout dans le monde, les gens se sentent parfois seuls, fatigués, tristes, abandonnés, perdus… Je lui ai demandé si comme moi, quelque part d’autre, dans un autre pays, un autre continent peut-être, quelqu’un avait envie de changer sa vie, de respirer loin, un autre air, de chanter un nouveau refrain, de rencontrer de nouvelles personnes et de vivre une nouvelle aventure. Je lui ai demandé si elle ressentait parfois le besoin de tout abandonner et de recommencer les choses à zéro, sans souci du temps, du passé, de l’avenir, des valeurs, des besoins (des autres), des exigences (sociales), des mœurs et des restrictions diverses… Je lui ai demandé pourquoi un jour, un matin, ou un soir en fait, peu importe, la fatigue l’emporte, l’ennui surtout, ou les deux, et on ferme les yeux pour ne pas pleurer, on se jette sur un lit devenu lui-même ennuyant, pour essayer de trouver une sortie de secours, une solution, une réponse à une question elle-même incertaine…

Ce sont des questions que l’on se pose, nous, quand on s’ennuie, quand on est fatigué, désespéré et coincé ici. Les réponses sont elles subjectives je crois… Quant à elle, elle pense, en regardant un concert de Patrick Bruel à la télé, que dans la salle, des personnes se séparent, et d’autres s’embrassent pour la première fois. Elle pense que certains se disputent, et d’autres ferment les yeux pour apprécier les paroles d’une chanson. Elle dit que certains ont chaud, et que d’autres pensent qu’ils auraient dû faire autre chose ce soir, aller au ciné peut-être. Elle dit aussi que certains détestent le chanteur, mais qu’ils sont venus quand même parce qu’ils ont reçu des billets gratuits ou simplement pour faire plaisir à une adolescente capricieuse qui se sent concernée quand il chante « je te mentirais ». Elle parle. Peut-être pour répondre à mes questions. Comme quoi, partout dans le monde, en France ou au Liban, qu’il y ait la paix, ou comme ici la guerre, le soleil ou le froid… on est tous pareil. D’ailleurs, dans son concert, Patrick Bruel l’a bien dit : « C’est La Vie ».

9 commentaires:

Anonyme a dit…

"ce qui compte ce n'est pas la durée d'une vie, mais l'intensité d'une vie..." J Brel

"life is not about how many breaths you take, but how many moments take your breath away"
will smith, Hitch.

l'ennui, la misere, le desespoir...
je crois que nous les ressentons tous a un moment ou a un autre...
partout dans le monde homme, femme, jeune et moins jeune... Aznavour ne chante t'il pas:

"emmmenez moi au bout de la terre,
emmenez moi aux pays des merveilles
il me semble que la misere
serait moins penible au soleil"

c'est la condition humaine...

l'on m'accuse souvent de trop rationnaliser... et c'est vrai, malheureusement... mais je me soigne;) juste un dernier postulat, je le jure :P

je crois que plus nous vivons de ces moments qui nous coupent le souffle, plus notre vie est intense, et plus nous avons de ces moments de spleen...

c'est un peu comme un puit qui se creuse de joie et qui se désemplit pour se remplir de cette douloureuse "nausée"...

bonheur et tristesse sont directement proportionnels quoi...


trop mathematique, n'est ce pas? :(

ayat_karen a dit…

tu sais, g tjs ete trop serieuse.. jai tjrs "pu" sans vrt "vouloir" vivre des "moments that take ur breath away"... P-etre parceque jai tjs pense - a tort - kon avait le tps de samuser, de profiter de la vie et du soleil, des amis et de la musique, et kil faut se concentrer sur les etudes (le travail pr dautres. Biensur jai tjs eu des amis, des copains, et des samedis soirs presque fous... Mais jai appris durant ce mois, pdt lequel j'ai VOULU sans vraiment le pouvoir vivre des moments "that take ur breath away", quil faut vivre chak instant coe si c t le dernier... Vivre chak lundi comme si c t samedi soir, et chak samedi soir comme si c t le DERNIER samedi soir.. Parcequon peut etre serieux et fou en meme tps...
Ailleurs dans le monde, ils vt etre jaloux. Parcquon a appris la vie. On a perdu un mois pour en gagner tant dautres dans le futur...
Merci pr ton comment....
Bonheur ou tristesse... Peut importe tant que vecus sincerement et intensement...
Qui es tu?

RandrianaSoloson a dit…

...... Je sais pas trop M'dam

Anonyme a dit…

.....Je sais pas trop.. ......

ayat_karen a dit…

cest mieux.. Car tas des tas de trucs a decouvrir... Naifs sont ceux qui pretendent se connaitre. On ne se connait jamais assez.. et c mieux ainsi

Ka-tioucha a dit…

Je t'ai tout donne pour te faire vivre ces moments "that take ur breath away" en amour, je pense que j'ai reussit mais en meme temps j'ai oublie l'autre cote des choses et ca a mene a ce qu'on est aujourd'hui. N'empeche, rien n'est perdu, puiqu'on est tjs la, je te promet les plus bo moments

~Chris~ a dit…

ciao bella... je te le confirme... en France aussi,il arrive aussi que l'on ai envi de changer d'air, ou de vie... sans regret? sans doute pas... l'envo de tout raprendre a zéro, ou meme de ne pas recommencé du tout... mais ce n'est pas si facile... alor la fatigue l'emporte... ou peut etre est-ce la vie qui le fait... comme c'est elle qui fait de nous ce que nous somme: simplement des gens qui cherchent des reponses

Anonyme a dit…

"Vivre
Aller plus loin que l'impossible
Accéder à l'inaccessible
Vivre
Ivre de joie
Pour toi, pour moi
A la voltige
Vivre
Avec tout ce que ça comporte
De sensations de toutes sortes
Vivre
Eperdument
Aveuglément
Jusqu'au vertige
Vivre
A fond perdu
Au plus haut cours
A cœur veux-tu
Au jour le jour
Suivre
Tous les chemins
Tous les parcours
Vivre
De notre amour

Vivre
Curieux de tout, ouvert aux choses
Que l'existence nous propose
Vivre
A cent pour cent
De nos envies
Au gré du vent
De nos folies
Boire mon temps
Jusqu'à la lie
Vivre de vivre
Crever de vivre
Vivre avec toi ma vie"

C.Aznavour

ayat_karen a dit…

je vous aime.