jeudi, mai 18, 2006

Le papier est mort.

Le papier est mort. Et moi aussi. On a jeté les lettres, les livres et les encyclopédies. Ils ont été remplacés par des moyens plus technologiques et beaucoup moins utiles : des dvds, des CDS et des ordinateurs. Le papier est mort. Le souvenir aussi. Et les sentiments brûlés dans le même feu.


Je regarde ces lettres un jour reçues avant meme la naissance du ridicule. Je relis ces mots que tu m’as envoyés avant que tu n’aies pris l’habitude de m’envoyer un « où tu es » rapide sur mon portable. Je comprends ton écriture et je sens ta présence. Sur la feuille, des mots. Mais aussi des secrets, des confidences et des promesses. Je relis celles que je ne t’ai jamais envoyées. J’y aperçois des larmes un jour versées ayant effacé une partie de ce que je n’ai jamais su dire. Et je regrette ces jours où il était si beau d’écrire.



Mais aujourd’hui le papier est mort. Des moyens plus rapides ont pris sa place. Ils sont rapides, certes, mais nous éloignent. Depuis que c’est facile, on ne se parle plus. La difficulté nous a toujours attirés. Aussi bien que l’aventure, le secret, le mystère et la passion. Et rien n’est plus impersonnel que ce courrier électronique à travers lequel je ne te retrouve plus.


Il parait que loin est l’époque du papier. Il parait que les lettres appartiennent à un autre temps, une autre vie, un autre monde. Il parait aussi que notre amour y était attaché. Il est donc parti aussi. Et j’ai perdu mes mots en même temps que j’ai perdu les tiens. Je regrette les jours où je croyais te tenir rien qu’en lisant tes histoires. Je regrette ces jours où je croyais te caresser en touchant cette feuille qui t’appartenait. Je regrette ces jours où je n’ai pas assez connu le papier. Mais le papier est effectivement mort. Et toi aussi.

5 commentaires:

riga a dit…

A la lecture de ce que vous écrivez, une envie spontanée et sincère d'échanger avec vous s'impose à moi. Je ne sais si vous accepterez mais je me dois de vous le proposer. Que ce soit par mail ou msn, je suis à votre disposition si une rencontre virtuelle, si impersonnelle soit elle, vous intéresse.
Chaleureusement.
Riga

Danielle a dit…

A la place du papier que je ne retrouve plus, j'ai pris l'habitude de lire dans mes yeux fermes: j'y retrouve en un "clin d'oeil" tout ce que j'aime et qui me manque! Fais comme moi!

~Chris~ a dit…

le papier? mort? ca m'etonnerai... pas pour ce que tu ecrit... pas pour ce que j'ai envi de t'ecrir...pas pour toutes ces feuille qui feron de ce que tu ecrira "un livre"... il ne tien qu'a toi de le ressucité...

nefertari a dit…

tu connais la chanson " le temps qui court"?

ayat_karen a dit…

Non je ne la connais pas. Qui la chante? je vais chercher les paroles