mercredi, mai 31, 2006

Qui etais-je?

L’écriture n’a jamais été pour moi une obligation. Plus un désir, un plaisir, un besoin. Les mots venaient seules, les histoires aussi. On dit que les plus belles histoires ne sont jamais écrites, rarement dévoilées, souvent cachées. J’ai essayé de raconter de belles histoires afin de les rendre sublimes en les partageant. J’ai essayé d’écrire des histoires moins belles pour raconter la vie qui n’est pas toujours parfaite. J’ai parlé de tout, souvent de rien, parfois bien, souvent de façon maladroite. Faire beau n’a jamais été mon but. Je ne sais pas quel était mon but. Peut-être qu’il s’arrêtait là où je ne trouvais plus mon bonheur.

Ecrire tous les jours étaient donc devenu une habitude. Plus, une nécessité. Un besoin de communiquer avec ces gens qui me lisaient. Ca m’a surpris d’abord d’être lue. Je ne trouvais pas ma vie plus intéressante que celle de « mes lecteurs ». Je n’avais pas encore compris que j’écrivais la vie de tous. Je n’avais pas encore compris qu’il ne fallait pas nécessairement parler du rêve, du paradis ou de l’enfer pour être lu. La vie normale était suffisamment intéressante. Et c’est la vie normale qui intéresse. Savoir que quelqu’un quelque part partage nos craintes, ambitions, rêves et idées est une chose rassurante. Et c’est ainsi qu’en parlant un peu de ces gens qui m’entourent, que je rencontre et un peu de moi, c’est de tous les autres que je parlais.

Je relis les textes écrits souvent la nuit, entre la conscience et le profond sommeil, ces idées venues par hasard et écrites juste avant qu’elles ne s’en aillent. Je relis ces mots un jour chuchotés, ces promesses jamais tenues, ces confidences qu’on aurait du garder et je me demande… qui étais-je ?

Je relis mes histoires comme si je lisais la vie d’une autre. Cette autre que j’étais. Cette autre que je redeviendrai bientôt – je l’espère-, cette autre dont la vie me manque aujourd’hui. Je ne pense pas que l’on puisse changer si vite. Et j’attends avec impatience ma re-métamorphose.

Qui étais-je ? Que suis-je aujourd’hui ? Comment change-t-on si vite et pourquoi perd-t-on l’envie d’écrire et de partager ? Ou n’est-ce qu’une histoire encore inventée afin de ne jamais s’arrêter ?

6 commentaires:

~Chris~ a dit…

qui étais-tu... qui es-tu... je crois avoir ma petite idée, elle se précise de jour en jour, au fil de nos conversations aussi bien qu'a travers ce que tu écris. mais ce n'est que ce que je vois, ou plutot ce que tu me laisse voire, ca ne compte pas... ce qui compte, c'est ce que tu vois toi... et d'apres quels repères (pour citer quelqu'un qui m'est chere ;-)Demain je par réécrir une histoire qui ne me convien plus, la mienne, en partie grace a toi... qui étais tu? qui es tu? c'est a toi d'écrire ta propre histoire, et tu peu compter sur moi pour être la pour la lire, et pourquois pas en partager quelques chapitres... ciao toi, et merci encore...

ayat_karen a dit…

C'est vrai que je voulais que tu ecrives ton histoire... Mais est-celle ci? je ne sais pas... Je n'aurais jamais eu le courage de faire ce "voyage" que t'as decide hier de faire.

Lara a dit…

Karen,
T'en fais pas. je suis sure que tu n'as pas changé.Preuve en est que tu ecris encore.

C'est toi qui as dit que "Sur cette page, ma vie, mon existence. Rien de plus sincere et rien de plus vrai".
Aujourd'hui c'est ca ta vie,et crois-moi c'est un peu la vie de tous tes copains de classe.

C'est pas que tu ne trouves pas des idees pour les ecrire,c'est plutot que pendant ce mois tu n'a pas le temps de vivre des experiences pour les raconter.

C'est le fameux mois de revision pour les examens finaux a Huvelin.

"qui etais-je?"
Eh bien tu etais la meme personne que tu es en ce moment,la meme fille qui ecrit ce qu'ELLE pense et ce qu'ELLE ressent.

Et c'est tout simplement ce que tu penses et ressens en ce moment de l'année.

J'ose meme te dire que ce que tu ecris me soulage et me pousse a ne pas depresser ,car je vois qu'il y a quelqu'un d'autre qui pense aussi que sa vie,sa VRAIE vie est en suspension ces jours-ci.

ayat_karen a dit…

:) En suspension...
C'est long, qd meme.. Tres long.

Bob a dit…

a vrai dire Karen, ces 3 points de suspension, ils vont durer longtemps je pense, et chacun passe par ca, que ce soit dans leur conscience ou non, qu'ils en parlent ou non. ma propre experience m'a conduit a ne plus penser au chemin qui nous est destiné, mais de vivre et de profiter de chaque jour. ca fait bien 3 mois que je ne fais plus rien, assis dans ma chambre entrain de penser et penser, alors qu'avant la vie me passionait a fond(elle me passionne toujour au fait), que j'aimais faire tout et n'importe quoi, content a chaque instant. jusqu'au jour ou plein de questions ont jailli soudainement, c'est comme s'ils etaient cachés et soudainement, en une calme nuit, je commence a me demander : pourquoi sommes nous la, qu'est ce qui nous stimule a vivre, comment l'etre apprend t-il a reagir et memorise ce genre de trucs et pas d'autres, comment on respire sans se rendre compte, pourquoi sommes nous si differents et uniques alors que nous sommes d'une meme origine(peu etre), pourquoi on est les seuls etres a pouvoir parler et etre rationnel, tandis que les autres ne le sont pas(animaux, etc..) et donc je suis passé par ce que mon neurologue a nommé "panic disorder", je ne pouvais plus m'arreter de penser 24/24 pendant 2 mois ! mais c'est normal, et je commence a me REmetamorphoser, heh.. et la seule facon d'expliquer ce retour a la vie normale est selon moi les jours qui passent.. ta memoire... au fait tu te poses toutes ces questions, tu t'emportes si loin dans tes analyses et reflexions en tentant de trouver une solution, sans vain, ou tu crois que tu as trouvé une possible explication assez proche mais apres tu change d'avis parce que tu trouve un contre argument.. c'est normal.. puis je lisais, et je retiens une phrase d'Albert Camus :You will never be happy if you continue to search for what happiness consists of. You will never live if you are looking for the meaning of life.. et de la j'ai essayer de me reincruster dans ma vie precedente, et de mon experience j'ai appris plein de trucs. bien sur je ne vais pas te mentir c'etaient les pires mois de ma vie, jamais je n'etais aussi perdu...mais bon j'ai appris de connaitre ses fautes et apprendre, ne rien regretter, vivre chaque et cherich it because i think we are blessed to be alive.. considere toi chanceuse de vivre avec tous les besoins assurés et le confort, des amis qui te soutiennent. aussi je crois trop aux signes, je sens qu'il y a des signes partout pour nous guider vers le bon chemin, mais il faut savoir les reperer c'est tout. donc try yo be careful, but take risks when u have intuitions(les pressentiments aident trop)..et ne pense pas a propos des changements, just live because u are alive, sois optimiste..TOUJOURS. Smile meme si t'es dans les pires situations, dis toi que rien ne vaut la peine de se facher ou get angry, apres tout money goes and comes around, mais time and the seconds that are passing don't come back so u cant change anything u've done.
en ecrivant maintenant( au fait c'est la 1ere fois de ma vie que j'ecris de mon gré, heh, desole si c'est long mais once u begin u cant stop!), une idee m'est venue, sur le fait que pourquoi la plupart des gens pour ne pas dire tous passent par cette periode de confusion et questions et reflexions.. au fait je pense que chacun vit differement, c'est pour ca que pas tout le monde y passe par la meme periode.la difference de periode entre chacun nbait du fait que chaque personne debute sa vie et apprend the basic things in life in order to get on and survive.. et quand c'est choses et cette education est acquise aux aspects fondamentaux, a ce moment l'homme commence a se poser des questions et se perdre, puis il realise que life is short et he has to enjoy it to the fullest(pas trop de gens arrivent a cette conclusions) il recommence a vivre et decouvrir de nouvelles choses qu'il n'avait pas remarqué avant, he is now ENLIGHTENED.. et je pense que tu le seras dans une periode.
c'est tout de mon coté, i'm a big fan of ur articles, mais c'est la premiere fois ke je me dechaine en ecrivant, tellement de choz ke je voulai dire..
Take Care, et waiting more on ur articles, unless u don't wanna write anymore, mais je pense ke c mieu, tu te defoule en ecrivant, au lieu de faire bad things u might regret.. heh just kidding.
a toutes, et salue moi Charles.. heh :) BOB

ayat_karen a dit…

Bob... J'ai vraiment trop aime ce que tu as ecris, et en particulier la partie dans laquelle tu dis que le point de depart de la vie de chacun nest pas le meme que celui des autres et c ce ki fait kon ne vit pas la meme chose au meme moment.
savoir que tu vis la meme chose, ou ke kkun dautre a, a un moment donne, un jour, un moment, une seconde, ressenti la meme chose, le meme sentiment, kil a eu lui aussi, ou toi, sa vie en suspens, permet a la mienne de renaitre.
Que tu aimes mes articles me fait trop plaisir. Surtout que souvent, jecris pour ecrire, pour ne rien dire, et je me moque de mes mots. Peut etre que tu tes moque des tiens a la fin de ce commentaire que jai apprecie - adore - et je realise que souvent on abandonne a cause du doute, alors que ce kon fait est apprecie par tous. sauf par ns meme.
MERCI.