vendredi, juin 09, 2006

Un musicien.

C’était le jour de mon anniversaire. Et je n’avais pas vraiment envie d’y être. A coté de moi les personnes que j’aime. Et surtout lui...
Je souriais presque malgré moi, pensant à des examens qui s’approchaient de plus en plus, d’un air hautain et vaniteux, tout en me mettant de plus en plus mal à l’aise. Je souriais malgré moi… Je devais être heureuse. Et je décidai de tout oublier le temps d’une soirée. Ils étaient tous là… Tous là pour moi.
Puis surgit de loin une douce mélodie, une chanson venue d’ailleurs, bercer mes peurs et mes soucis. Surgit de loin une voix à la fois douce et profonde, forte et fragile. Une musique surgit. Et ce refrain me fit délicieusement tout oublier.
Un musicien était venu chanter la vie des gens. Il jouait comme on vit. Il rythmait nos pensées, nos regards, nos sourires crispés, nos soupirs et des sentiments qu’on essayait de dissimuler.
Cet homme-là chantait et jouait. Cet homme là, avec des notes, tout dévoilait. Mais personne ne ressentait sa présence, comme si sa musique venait de je ne sais où, comme si c’était la voix naturelle d’une vie sans musique.
Le musicien jouait pour nous. Il nous rendait la vie belle, ne serait-ce que le temps d’une soirée. Mais on ne le regardait pas. On ignorait sa présence. Et on se demandait d’où venait cet air joyeux et vrai.
Un musicien, ce soir-là, nous avait tout donné. Un musicien m’avait donné ce qu’il savait faire le mieux. Sans que je ne puisse lui rendre ce merveilleux cadeau.
Alors je me contentai d’un pauvre regard, sachant avec orgueil que moi seule l’avais remarqué, je me contentai de l’apprécier.
Sa musique ne s’arrêta que très tard dans la nuit. Et il quitta doucement, aussi doucement que quand il est arrivé. Il quitta et la musique s’arrêta. Mais bien sur, personne ne le remarqua.
Sa musique ne s’arrêta que très tard dans la nuit. Mais j’ai parfois cette impression bizarre et incertaine de pouvoir encore l’écouter.
Peut-être qu’avec la musique il m’avait donné… la plus belle version de la vie.

6 commentaires:

~Chris~ a dit…

enfin je te retrouve...

nefertari a dit…

tu as parle dans cet article de la musique qui a change ta soiree.
mais cet article ma fait realiser qu'on ne peut jms savoir ce que les autres pensent ou vivent.
je te voyais heureuse, tu as di que tu souriais par obligation.
il ne faut donc pas juger les gens parce qu'on ne sait pas a quoi ils pensent. jirai mm juska dire kon ne sait jms ki est autrui.
et peut etre ke le musicien ce soir la meme si personne ne le regardait!!!!!

nefertari a dit…

on a passe la meme soiree. on a rigole aux memes blagues de Mme Jedei qui voulait acheter des legumes avec Mr Acra, on a mange le meme fraisier(mmmm), on a ecoute les meme commentaires de s., on a regarde la meme mer, on a ttes les deux ecoute le fameux musicien.
mais ma soiree etait differente de la tienne. on a vu la mer differemment. jai aime les fraises du gateau, toi la creme. pour moi le musicien faisait partie du decor, pour toi ct le "declencheur" de sensations et de bonheur..
qu'est ce que tu as fait jeudi soir?
moi gt a lanniv de ma meilleure amie, jai revu sa famille qui mavait manque et jai bien mange!!!!

ayat_karen a dit…

:)
je savais que tu allais commenter... parce que toi, tu y etais.
moi aussi, g passe une tres belle soiree. Une tres belle soiree, parce que g t entouree de toutes les personnes que jaime. De toi, de lui.. et de ma famille.
G t heureuse. Peu importe lendroit dit-on, pourvu ke lon soit bien entoure. Et cest vrai. Le bonheur dans leurs yeux, dans leurs regards, leurs sourires, dans laffection que je lisais ds les yeux de mon pere, le bonheur en regardant sourire ma mere, le bonheur rien quen te voyant encore la, apres tout ce tps, un anniv en plus, a mes cotes, le bonheur et la tristesse regardant ma soeur et sachant ke bientot elle sera partie, le bonheur realisant que ralph a grandi, le bonheur de profiter des derniers moments (que cest triste de le dire) passes avec mes grds meres, le bonheur partout... Le bonheur dans sa musique, lui qui jouait pour les autres, lui dont le travail est de rendre les autres heureux. quel beau metier...
Certaines choses, parfois, pour ceux qui comme moi se font du souci pour rien, gachent le moment. Et pour moi cetait la pensee des exams.
Puis surgit sa musique. Et puis je vous ai tous regardes. Puis jai pense aux 15 annees passees ensemble, mes 15 dernieres annees, et au bonheur sur la table. Puis jai pense a toi, a lui, a eux, a elle, a lui aussi, et a vous tous... Et jai rattrape le moment. Juste avant qu'il ne sen aille. Et jai passe une vraie soiree. La plus vraie.
MErci. Je taime beaucoup...

~Chris~ a dit…

Je me suis fait du soucis pour toi... et a chaque fois ke j'y pensai, je me sentai mal a l'aise de t'avoir laisser... je voi maintenant que tu ai parfaitement entourée... ca me rassure... je sais maintenant pourquoi, ou plutot grace a qui, meme dans les moments difficiles tu es si sure que ca s'arrangera... A vous tous ki étiez, etes et serez la... prenez soin d'elle... s'ils vous plait...

nefertari a dit…

c tres emouvant ce que tu as ecri. je pense que lon a le plus peur de lavenir quand on est heureux. on a peur de perdre ce quon a.
alors ke kan on est malheureux on na pas peur de lavenir, on espere lavenir