jeudi, janvier 04, 2007

Les aéroports

Les adieux, les retrouvailles, l’espoir de changer de vie, la possibilité de vivre autre chose ailleurs, l’imagination d’un là-bas plus accueillant, la peur de s’en aller, l’obligation de partir, l’excitation d’enfin vivre une aventure, la décision de s’éloigner, les projets réalisables à l’étranger, les ruptures douloureuses, les amours à distance, les éternels voyageurs, les pilotes, les familles décomposées, les vacances, le travail en Europe, le désir de découvrir d’autres océans, la poursuite d’un rêve… tant de choses commencent et se terminent dans les aéroports.
Des gens qui pleurent, d’autres qui sourient. Une famille de douze qui pleure un adolescent impatient de partir, un homme solitaire qui les regarde d’un tendre sourire. Des valises, des cernes sous les yeux, des passeports, du bruit, des odeurs, des gens qui se bousculent, des langues différentes, des attentes, des retards, des regards perdus, des regards impatients, des regards tristes, des regards heureux, des regards inquiets… des regards indifférents. En aéroport.
4h du matin… Je l’accompagne. Elle est déjà en retard. Elle se précipite. Elle ne doit pas manquer l’avion. Dans quelques heures, elle devra déjà être au bureau. Je la regarde partir de la fenêtre de ma voiture. Elle court. Elle se retourne une seule fois. Une fois pour faire un signe timide de la main. Je lui sourie. De loin, elle ne verra pas les larmes dans mes yeux. Je me décide à lui faire des gestes ridicules en guise d’au revoir. Mais elle est déjà partie.
Je reste quelques minutes. J’observe le chaos de cet endroit plein d’émotion. Je regarde ceux qui se séparent. Puis ceux qui se retrouvent. Préfère les premiers…
Les aéroports rassemblent et séparent ceux qui s’aiment.

3 commentaires:

~Chris~ a dit…

bientot ce sera ton tour... bientot je t'y attendrai peu etre, guettant d'un regard impatient, et inquiet a la fois, ton apparition au détour des porte de débarquement... et si ce n'est pas a l'aeroprt... ce sera autre part... j'apréhende d'y etre, mai je voudrai que ce soit demain... nous verron bien...

Antoine M. a dit…

Ouf...lire cet article, c'etait comme le vivre...bravo

ayat_karen a dit…

Merci :)
ca me fait plaisir!