samedi, mars 31, 2007

Ce que je sens, ce que je veux

Sentir… Un verbe trop fort peut-être. Moins fort quand on réalise qu’un sentiment négatif est toujours un sentiment. Et que l’amour n’est pas exclusif.
Vouloir… Encore plus énergique. Je veux. Trop dur parfois. Comment savoir ce que je veux ? Moins énergique quand on réalise que ne pas vouloir c’est vouloir quand même ; au moins la négation d’une certaine chose.
Tout le monde sent. Tout le monde veut. Tout le monde ne sent rien parfois. Ou peu. Et tout le monde ne veut pas ; parfois.
J’ai vingt ans. Je sens. Je veux. Je sais ce que je veux. Mais je sais surtout ce que je sens. Je te sens. Et je te veux.

2 commentaires:

Anonyme a dit…

"on n'est pas serieux a 20 ans"qu'il disait,son malheur est de ne pas avoir pu poser son regard sur les ecrits,reflexions et pensees de cette ame rebelle qui remplit , inlassablement,a force de vecu et de subi, les pages blanches de son ecran d'une panoplie harmonieuse de sentiments, d'emotions et de raisonnements,faisant ainsi trembler les trones de tous les grands de flaubert,pascal a talleyrand.Un delice karen...au prochain..

ayat_karen a dit…

J'ai essaye de decrire ma semaine... Je crois que tas remarque qu'elle a ete belle... grace a lui. Et mes ecrits aussi, puisqu'ils en sont la reflexion. Merci bcp de lire... Et de commenter. A bientot.
Sincerement,