mardi, septembre 26, 2006

Quand on veut tout le monde.

J’aurais voulu commencer ce texte par une phrase naïve et innocente du genre « Nous cherchons tous l’amour… ». Ou à la limite par une question qui parait à la fois sérieuse et existentielle, mais qui n’est ni sérieuse, ni existentielle, genre « Que cherche-t-on vraiment ? ».
Mon introduction ratée, j’attaque directement le corps du sujet, pour écrire en quelques mots ce que je réalise trop tard, ce que je ne sais vraiment raconter ce soir, mais ce que j’ai peur d’oublier demain.
Pour certaines personnes, il est difficile de préserver une relation sérieuse qui pourrait être considérée comme réussie. Et ceci pour la simple raison que « peut-être », ailleurs, il y a mieux. Mais souvent, ailleurs, il n’y a rien.
Certaines personnes laissent tomber le seul être qui les aime vraiment parce qu’elle veulent tout le monde. Oui, elles veulent tout le monde. Une fille belle qu’on ose à peine regarder peut difficilement rester avec la même personne quand elle a le sentiment bête de pouvoir être avec qui elle veut. Mais que cherche-t-elle de plus que l’amour ? Le sait-elle elle-même ?
Un garçon très populaire se sent étouffé dès que la fille lui parle de l’avenir. Parce qu’il préfère avoir de nouvelles conquêtes et tester constamment son pouvoir de séduction.
Quand on veut tout le monde, on n’a personne en réalité. Quand on aime plaire, on ne plait à personne en définitive. Quand on veut se rapprocher des gens, on reste loin de tous.
Ce sont des choses qu’on réalise trop tard. Et une fois réalisées, jamais appliquées. Car le monde est rempli de tentations diverses et d’illusions qui nous poussent à toujours vouloir plus, à toujours chercher loin, à désirer l’inconnu, le nouveau, l’étranger, l’inaccessible, le faux, le brillant quand on est si bien chez soi… Alors on s’éloigne et on ne trouve rien. Puis on rentre convaincu qu’hier on avait tout… Mais on réalise que cette fois-ci, le décor a changé.

5 commentaires:

Anonyme a dit…

Je suis totalement d'accord avec toi. C'est triste de voir a quel point on est tente par le nouveau, l'etranger mais je crois en une chose: on ne regardera plus ailleurs le jour ou on trouvera LA bonne personne et qu'on en sera convaincu! J'espere seulement que ce n'est pas un ces derniers reves d'enfant auxquels je crois et qu'il ne sera pas encore demontre faux...

Anonyme a dit…

Je suis totalement d'accord avec toi. C'est triste de voir a quel point on est tente par le nouveau, l'etranger mais je crois en une chose: on ne regardera plus ailleurs le jour ou on trouvera LA bonne personne et qu'on en sera convaincu! J'espere seulement que ce n'est pas un ces derniers reves d'enfant auxquels je crois et qu'il ne sera pas encore demontre faux...

~Chris~ a dit…

oui, mais s'il y avait mieu ailleur? si ce qu'elle cherchait ne se trouvai pas dans ce qu'elle avait? n'avai elle pas raison de cherché un "meilleur" qui lui convienne parfaitement, au risque de ne pas le trouver, plutot que de resté avec un "bien" et de le regrété plus tard? je n'ai pas de réponse, chacun à son point de vue... a chacuns de choisir sa voie...

Dr. WhoAmI a dit…

.

"Who is this who darkens
counsel by words without
knowledge? Now prepare
yourself like a man; I will
question you, and you shall
answer Me.

"Where were you when I
laid the foundations of the
earth? Tell Me, if you
have understanding. Who
determined its measurements?

Surely you know! Or who
stretched the line upon it?
To what were its foundations
fastened? Or who laid its
cornerstone, When the
morning stars sang together,
And all the sons of God
shouted for joy? "Or who
shut in the sea with doors,
When it burst forth and
issued from the womb;
When I made the clouds
its garment, And thick
darkness its swaddling
band; When I fixed My
limit for it, And set bars
and doors; When I said,
'This far you may come,
but no farther, And here
your proud waves must stop!'

"Have you commanded the
morning since your days began,
And caused the dawn to know
its place, That it might take hold
of the ends of the earth, And
the wicked be shaken out of it?
It takes on form like clay under
a seal, And stands out like a
garment. From the wicked
their light is withheld, And
the upraised arm is broken.

"Have you entered the springs
of the sea? Or have you walked
in search of the depths? Have
the gates of death been
revealed to you? Or have
you seen the doors of the
shadow of death? Have
you comprehended the
breadth of the earth?

Tell Me, if you know all this.

"Where is the way to the
dwelling of light? And
darkness, where is its
place, That you may
take it to its territory,
That you may know
the paths to its home?

Do you know it,
because you were
born then, Or because
the number of your days
is great? "Have you
entered the treasury
of snow, Or have you
seen the treasury of hail,
Which I have reserved
for the time of trouble,
For the day of battle
and war? By what way
is light diffused, Or
the east wind scattered
over the earth?

"Who has divided
a channel for the
overflowing water,
Or a path for the
thunderbolt, To
cause it to rain
on a land where
there is no one,
A wilderness in
which there is no
man; To satisfy
the desolate waste,
And cause to spring
forth the growth of
tender grass?

Has the rain a
father? Or who
has begotten the
drops of dew?

From whose
womb comes
the ice? And the
frost of heaven,
who gives it birth?

The waters harden
like stone, And the
surface of the deep
is frozen. "Can you
bind the cluster of the
Pleiades, Or loose the
belt of Orion? Can you
bring out Mazzaroth in
its season? Or can you
guide the Great Bear
with its cubs? Do you
know the ordinances of
the heavens? Can you
set their dominion over
the earth? "Can you lift
up your voice to the clouds,
That an abundance of water
may cover you? Can you
send out lightnings, that they
may go, And say to you,
'Here we are!'? Who
has put wisdom in the mind?

Or who has given understanding
to the heart?

Who can number the clouds
by wisdom? Or who can pour
out the bottles of heaven,
When the dust hardens in
clumps, And the clods cling
together?

"Can you hunt the prey for
the lion, Or satisfy the appetite
of the young lions, When they
crouch in their dens, Or lurk
in their lairs to lie in wait?

Who provides food for
the raven, When its young
ones cry to God, And
wander about for lack
of food?




Check all this out soon my good friend:


Is Jesus God?
Religion Comparison
Watch The Jesus Movie
Muhammad or Jesus???
Answering Islam
A Short Look At Six World Religions
God's Word in different languages...
How to become a Christian
Who Is Jesus?
Around the Well
Every Student
'Thought & Humor'


Best Wishes,
Dr. Whoami

P.S. For enquiring minds only.

Anonyme a dit…

Ma chere Karen,

Tu entretiens pas mal de mec sur ton Blog :) Tu joues avec des ficelles!

Mon commentaire n'a pas trop a voir avec le contenu, mais plus une question de style. Je te connais bien et je pense que c'est pour ca que j'ai eut... oublions c'est pas a propos de moi, mais de toi. Je sais aussi que tu adores lire, et que la panoplie de livre que tu m'as montre laisse a penser que tu as "more than one trick under your hat". Alors je te demande s'il te plait, en tant que lecteur de bien vouloir me surprendre dans ton prochain article! J'espere que les sentiments qui suivent ne sauront pas du genre rancunier, mais totalement oppose.

Ah.. et concernant ce qui a ete dit dans celui ci, tu veux dire que tu penses comme Diderot et son idee de l'inconstance amoureuse? Personnellement la continuite j'y crois, surtout que les gens changent comme les couleurs, a chaque melanges.

J'attends ton prochain article~